§ Forum de Droit Public Marocain : منتدى القانون العام المغربي :: Préparation de la Révolution : L'Enjeu de la Révolution (9)
Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion

Recherche personnalisée

Préparation de la Révolution : L'Enjeu de la Révolution (9)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de Droit Public Marocain : منتدى القانون العام المغربي Index du Forum -> Les Disciplines de Droit Public Marocain -> Libertés Publiques et Histoire des Idées Politiques
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message

Mĭnisterĭārĭus Săpĭ

Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur

Hors ligne



Inscrit le: 23 Aoû 2008
Messages: 1 563
Localisation: Casablanca - Royaume du Maroc -
Sexe: Masculin
Honneur de Partage:
Honneur de Générosité:

MessagePosté le: Ven 25 Déc - 13:43 (2009)    Sujet du message: Préparation de la Révolution : L'Enjeu de la Révolution (9) Répondre en citant

 CHAPITRE 3 – L'ENJEU DE LA REVOLUTION
 
 
Les idées que nous avons étudiées dans le chapitre précédent vont se développer dans des directions différentes. Face au mouvement révolutionnaire, va se dessiner un mouvement contre-révolutionnaire et entre les deux, il sera difficile de trouver un équilibre. Les premières tentatives y échoueront.
 
S1 – LE MOUVEMENT REVOLUTIONNAIRE
 

A la veille de la révolution, les idées qui ne se sont pas encore confrontées se mélangent : l'influence de Montesquieu et celle de Rousseau.

Les penseurs sont certes inspirés par Montesquieu mais c'est surtout à travers les écrits de De Holmes et ce dernier déforme quelque peu les idées de Montesquieu. C'est donc un Montesquieu revu et corrigé par l'influence de la révolution américaine qui sera source d'inspiration des penseurs de la Révolution. La révolution américaine a en effet beaucoup marqué les esprits et suscité l'enthousiasme y compris dans les classes privilégiées.
L'influence de Rousseau est elle aussi très grande. Il est vrai que c'est une influence abstraite car les idées de Rousseau ne sont pas directement applicables dans ce grand Etat unitaire qu'est la France.

Très vite, les différents acteurs vont entrer en conflit les uns avec les autres ce qui les amène à préciser leur position politique. Dans ce mouvement continu, les idées qui paraissaient à gauche au départ vont se retrouver déplacer sur la droite avec l'apparition de nouvelles idées.

Le 5 Mai 1789, c'est l'assemblée des Etats Généraux. Elle apparaît alors comme une réunion d'aristocrates face aux patriotes qui réclament la réunion des 3 chambres en une seule assemblée. Le Roi et les ordres privilégiés céderont finalement à cette demande en Juin 1789 et l'Assemblée Nationale Constituante est créée. Malheureusement, les patriotes vont se diviser dès les premiers débats de l'assemblée. Ils s'opposent alors entre monarchiens, qui préconisent la transposition des institutions anglaises en France, et constitutionnels dont les idées sont plus vagues et sont influencées par les institutions américaines. Les monarchiens semblent dominer au départ mais ils seront vite élimés, dès septembre 1989. Ce sont les constitutionnels qui triomphent et se divisent entre Lafayette et ses amis et le Triumvirat (union de trois personnes pour exercer le pouvoir) autour de Barnave, Duport et Lameth.
 
Sous la constituante, on assiste alors a une radicalisation du conflit politique et ce pour deux raisons :
      Au sein de la constituante, apparaît une nouvelle opposition entre deux nouveaux partis :

      Le 10 Août 1792, la Monarchie tombe. La nouvelle assemblée constituante prend le nom de Convention. Dès le début, sur toutes les questions, se développe le conflit entre Girondins et Montagnards. Aucun n'est majoritaire n'est alors majoritaire. Mais en Juin 1793, les Girondins seront éliminés de l'Assemblée du fait de l'alliance entre le Marais et les Montagnards. S'instaure alors la dictature du comité de salut public qui se donne pour but de fonder un nouveau régime (contraire à l'esprit de Rousseau qui voulait fonder une dictature pour maintenir un régime existant).
      Avec cette dictature sous la domination de Robespierre, les idées révolutionnaires atteignent leur paroxysme. Il existait pourtant des idées encore plus extrémistes mais qui n'ont pas été appliquées au pouvoir.

      S2 - LE MOUVEMENT CONTRE-REVOLUTIONNAIRE
       
       
      Après la révolution de 1789, chacun réagit selon ses idées face au mouvement révolutionnaire :
          Les contre-révolutionnaires sont des réformistes qui s'en tiennent au programme royal tel qu'il a été présenté aux Etats-Généraux le 5 Mai 1789. Au cours de la réunion, ces contre-révolutionnaires vont se trouver dans la capacité de s'exprimer mais ils seront rejetés vers la droite, dans la minorité. La pensée contre-révolutionnaire ne peut s'exprimer.
        Edmond Burke publie en novembre 1790 un long pamphlet intitulé "Réflexions sur la Révolution Française". Ce livre marque la pensée contre révolutionnaire mais demeure très marqué par la pensée anglo-saxonne. Ses idées sont reprises par des auteurs continentaux mais leurs ouvrages ne sont publiées qu'en 1796. On citera Joseph De Mestre et François De Bonald qui s'inspirent aussi de Montesquieu et développent une conception organique de la société.

        S3 - LA RECHERCHE D'UN MOYEN TERME
         
         
        Dès 1789, certains essaient de chercher une voie intermédiaire entre le mouvement révolutionnaire et les idées contre-révolutionnaires mais à ce moment là ils ont bien du mal à se faire entendre. Ce n'est que bien plus tard de telles idées réussiront à triompher.
        Dès 1789, le groupe des Monarchiens essaie au sein la constituante d'établir une conception intermédiaire. A ses tout débuts, il domine le mouvement révolutionnaire. Au sein de ce premier comité de constitution, les monarchiens s'emploient à présenter un projet imitant les institutions anglaises mais leur projet est rejeté et dès lors, ils n'ont plus aucun rôle politique. Deux éléments du projet, qui étaient essentiels pour eux, sont rejetés : le Bicaméralisme et le Veto absolu du roi.

        Après la chute de Robespierre, en septembre 1794, une majorité plus modérée tente de s'impose au sein de la convention. Est adoptée la constitution de l'an III qui établie une république bourgeoise avec pour la première fois en France l'adoption d'un système bicaméral. Mais cette République a bien du mal à tenir sa ligne.

        Dans une ultime tentative, Seyes aidé de Bonaparte établit le Consulat, espérant enfin réaliser cette République libérale. Encore une fois, c'est un échec car Bonaparte se lance dans une politique de dictature personnelle et de conquêtes.

        Face à l'expérience de la Terreur, va se développer en France la pensée libérale. Se développe l'idée que pour établir la liberté, il ne suffit pas de changer de souverain. On se rend compte que la souveraineté du peuple n'est pas forcément un gage de liberté et qu'elle doit aussi être limitée. Une telle réflexion est complètement nouvelle en France.
         
        Deux groupes vont fermenter de telles idées :

           Ces idées vont finalement réussir à supplanter les idées révolutionnaires et contre-révolutionnaires au 19e siècle. Dès la Charte de 1814, confortée par la Charte de 1830, s'impose en France le régime Parlementaire à l'Anglaise. Progressivement, ces idées vont se démocratiser notamment sous l'influence d'idées américaines. En 1848, est établi le suffrage universel. A partir de la IIIe République, ce suffrage universel sera combiné avec le parlementarisme libéral.
           
          _______________
          Mĭnisterĭārĭus Săpĭens
          Je Vous souhaite une bonne navigation dans cet éden de Droit Public à la Marocaine

          Rejoignez Notre Groupe Facebook



          Revenir en haut
          Visiter le site web du posteur MSN

          Publicité







          MessagePosté le: Ven 25 Déc - 13:43 (2009)    Sujet du message: Publicité

          PublicitéSupprimer les publicités ?
          Revenir en haut

          Publiciste 2010

          Membre V.I.P
          Membre V.I.P

          Hors ligne



          Inscrit le: 23 Jan 2010
          Messages: 197
          Sexe: Masculin
          Mention Assez Bien ::

          MessagePosté le: Ven 12 Fév - 16:55 (2010)    Sujet du message: Préparation de la Révolution : L'Enjeu de la Révolution (9) Répondre en citant

          merci pour les efforts fournis

          Revenir en haut

          Publiciste 2010

          Membre V.I.P
          Membre V.I.P

          Hors ligne



          Inscrit le: 23 Jan 2010
          Messages: 197
          Sexe: Masculin
          Mention Assez Bien ::

          MessagePosté le: Ven 12 Fév - 16:55 (2010)    Sujet du message: Préparation de la Révolution : L'Enjeu de la Révolution (9) Répondre en citant

          Okay Okay

          Revenir en haut

          Contenu Sponsorisé







          MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:14 (2016)    Sujet du message: Préparation de la Révolution : L'Enjeu de la Révolution (9)

          Revenir en haut
          Montrer les messages depuis:   
          Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de Droit Public Marocain : منتدى القانون العام المغربي Index du Forum -> Les Disciplines de Droit Public Marocain -> Libertés Publiques et Histoire des Idées Politiques Toutes les heures sont au format GMT
          Page 1 sur 1

           
          Sauter vers:  

          Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
          Le Droit Public Marocain Vous Souhaite une Bonne Navigation Mĭnisterĭārĭus Săpĭens